Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Brésil Ceara Fortaleza

Les casseuses de noix de babaçu

Flavia Moura

"Tout est bon dans le palmier babaçu.” En Amazonie, des femmes s’organisent pour sauvegarder leur autonomie. En quête d’une meilleure qualité de vie et de travail, 400 casseuses de noix de babaçu des quatre Etats du Maranhão et du Piauí [dans le Nord-Est], du Tocantins et du Pará (dans le Nord) se sont organisées en syndicats et associations. Simples travailleuses rurales, sans formation et ignorantes de leurs droits, elles représentent aujourd’hui une entité à part entière et luttent pour obtenir une place dans la société. “Depuis que je suis entrée dans l’association, j’ai réalisé que je suis...

Démographie : un pays en voie de vieillissement

O Estado de Sao Paulo

Le Brésil est entré dans le groupe des neuf pays qui, réunis, concentrent 62 % des personnes de plus de 60 ans à l’échelle mondiale. Au total, 17,6 millions de Brésiliens (9,7 % de la population) se trouvent dans cette tranche d’âge, selon une étude publiée par l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE) en avril dernier. Les huit autres membres de ce groupe sont, dans l’ordre, la Chine, l’Inde, les Etats-Unis, le Japon, la Russie, l’Allemagne, l’Italie et la France. L’indice de vieillissement du Brésil est passé de 0,11 au début des années 1980 à 0,25 en 2004. Plus concrètement,...

Intégration

Le Brésil compte plus de 13 millions de Noirs. Lula a promis de combler la fracture sociale dont ils sont trop souvent victimes. Première mesure, l’introduction de quotas réservés aux Noirs pour l’entrée à l’université. Dans les trois facultés de Bahia qui ont étrenné ce système, cela a bien fonctionné, note la Folha de São Paulo. Les élèves noirs ont eu des notes équivalentes, ou même supérieures, aux autres élèves. Dans le même esprit d’intégration, Zumbi dos Palmares, une faculté privée destinée aux Noirs, a ouvert ses portes en 2004 à São Paulo. Autre mesure, Lula est le premier président à...

Rencontre : La face cachée de São Paulo

Marc Fernandez

Dans les livres de Fernando Bonassi, vous courez le risque de découvrir un autre Brésil, bien plus sombre et bien plus violent que tous les horribles faits divers que vous avez pu lire, voir ou entendre. Avec comme point de mire sa ville natale, São Paulo. Auteur prolifique de 43 ans, Fernando Bonassi n'est pas encore traduit en français. Il a à son actif 19 romans, 15 pièces de théâtre, des dizaines de scénarios (qui ont donné naissance à certains films primés à Cannes et à Biarritz). Et il n'a pas sa langue dans sa poche. Il démarre au quart de tour. "En France, vous connaissez Gilberto Gil,...

Coup de pouce : une banque pour les laissés-pour-compte

Lino Rodrigues

Trop de Brésiliens, exclus du système bancaire, ne pouvaient emprunter pour lancer une petite activité. Une récente initiative tente d’y remédier. Marco Aurélio Batista se réjouit de l’augmentation de l’affluence dans sa petite boutique de cosmétiques située à Ceilândia Norte, dans la banlieue de Brasília. Il est devenu, depuis l’année dernière, l’un des 5 500 correspondants du Banco popular do Brasil, une filiale du Banco do Brasil. Cette “banque des pauvres”, comme l’appellent ses clients, a été créée il y a un an avec le soutien du président Luiz Inácio Lula da Silva dans le cadre d’un vaste...

Rio de Janeiro

Courrier international

La capitale touristique du Brésil compte aujourd’hui près de 800 favelas. Ces bidonvilles, construits illégalement et qui ne bénéficiaient au départ d’aucun service public, sont peu à peu devenus de véritables villes et concentrent près du tiers de la population de l’agglomération. La plupart sont construits sur les morros (les collines) qui entourent l’extraordinaire baie de Rio et certains sont, comme dans le centre-ville ou à Ipanema, limitrophes des quartiers les plus riches.

Un escadron de la mort arrêté

O Globo

La police fédérale brésilienne a annoncé l'arrestation d'un groupe de 20 personnes, soupçonné d'avoir payé des tueurs à gage pour assassiner plus de 1 000 personnes en cinq ans. Ce groupe incluerait 7 policiers, des entrepreneurs ainqi que des propriétaires fonciers du nord-est du pays. Fonctionnant comme "une société anonyme spécialisée dans les homicides", il agissait sur commande ou par vengeance, selon les premiers résultats de l'enquête. O Globo, 13 avril 2007

Porto Alegre pionnier du budget participatif

Francisco Peregil

Laboratoire de la gauche depuis 1989, la ville est administrée depuis peu par l’opposition. Malgré les critiques, son modèle de gestion fonctionne et fait des émules. La ville de Porto Alegre est célèbre dans le monde entier pour son expérience de budget participatif. Si elle a été choisie il y a quatre ans parmi toutes les villes du monde comme premier siège du Forum social mondial, c’est parce que sa mairie, tenue par le Parti des travailleurs (PT) depuis 1989, a eu l’heureuse idée de laisser ses habitants gérer le budget de la ville. Ce sont eux qui décident quelles rues doivent être goudronnées...

Curitiba, la ville écolo du futur

Leonardo Blanco

Espaces verts, recyclage des déchets, enseignement gratuit pour les plus pauvres… Curitiba, l’ancienne ville des chercheurs d’or, est aujourd’hui une cité modèle. On ne peut que se sentir dépaysé dans les rues de Curitiba. La petite ville où, jadis, les chercheurs d’or faisaient étape n’est plus qu’un souvenir. Aujourd’hui, la capitale de l’Etat brésilien du Paraná ressemble davantage à un petit échantillon du monde industriel greffé en plein cœur de l’Amérique latine. La population y palpite au tempo inimitable de la samba tropicale sans jamais perdre sa couleur locale, mais tout y est calculé,...

Agriculture : des mandalas pour le Nordeste

Courrier international

Grâce à un réservoir d’eau, des canards et beaucoup d’imagination, une ONG a réussi à sortir quelques dizaines de familles de la misère. Explications. A 56 ans, José Cardoso da Silva est un agriculteur heureux. Lui et son épouse, Silva, vivent dans l’Etat du Paraíba, dans le nord-est du Brésil. Sa grande fierté est de montrer au visiteur ses carrés de salade, de coriandre, de chou, de quiabo, sans parler des dizaines de pieds d’aipim, de maïs, de banane, de haricots noirs et de canne à sucre plantés sur les dix hectares de sa propriété. Il rayonne littéralement de bonheur en désignant un énorme...

1 2 > >>