La capitale touristique du Brésil compte aujourd’hui près de 800 favelas. Ces bidonvilles, construits illégalement et qui ne bénéficiaient au départ d’aucun service public, sont peu à peu devenus de véritables villes et concentrent près du tiers de la population de l’agglomération. La plupart sont construits sur les morros (les collines) qui entourent l’extraordinaire baie de Rio et certains sont, comme dans le centre-ville ou à Ipanema, limitrophes des quartiers les plus riches.

Retour à l'accueil