La police de l'Etat de Rio a tué 652 personnes lors d'échanges de tirs au premier semestre, soit 25% de plus qu'en 2006 avec 520 morts, révèlent des statistiques diffusées mardi par l'Institut de sécurité publique. Durant cette période, 11 policiers ont été tués en service, c'est-à-dire qu'un agent a été tué pour 59 civils ayant trouvé la mort dans les dénommés "actes de résistance" contre la police (échanges de tirs), selon les chiffres officiels.

Les échanges de tirs ont lieu généralement entre policiers et trafiquants de drogue qui contrôlent les favelas. Néanmoins, certains des morts sont des victimes de balles perdues. En juin dernier, la police a tué 83 personnes dans ce type d'affrontements, soit 18,63% de moins qu'en juin 2006 (102 morts). Aucun policier n'a été tué alors que deux d'entre eux avaient trouvé la mort en juin 2006, d'après les chiffres officiels.

La Radioagence Nouvelle du Planalto (NP) a souligné mardi qu'au cours de ce semestre, il y a eu plus de personnes tuées par la police dans ce type d'affrontements armés à Rio qu'à New York sur toute l'année 2006 (375 morts). L'agence a aussi relevé qu'à Rio, il y a un agent tué pour 59 civils et qu'à New York la proportion est d'un agent tué pour 41 civils.

Dans une lettre ouverte diffusée la semaine dernière, certains mouvements sociaux brésiliens ont critiqué "la violence policière qui vise seulement la population pauvre". Ils ont également dénoncé "l'extermination systématique des jeunes des favelas au nom de politiques de sécurité", a rappelé NP. (belga) 

18/07/07
Source : 7sur7.be

Retour à l'accueil