Le ministre brésilien des Finances Guido Mantega a annoncé vendredi que l'actuelle agitation dans les bourses mondiales n'affecterait pas la croissance de son pays en 2007.

"Je crois que ce tumulte financier international n'a pas fini, de toute façon, il a causé de toutes petites répercussions au Brésil", a-t-il annoncé à la presse locale.

"Il ne va pas affecter la croissance économique, qui pourrait atteindre 4,5% cette année", a ajouté le ministre, selon lequel la crise n'affectera pas non plus les taux de croissance du Brésil dans les années à venir.

M. Mantega a souligné que la politique monétaire de son pays reste efficace sur le contrôle de l'inflation, rejetant ainsi la rumeur selon laquelle la crise conduira à une hausse de taux d'intérêt.

Le président de la banque centrale brésilienne Henrique  Meirelles a également noté vendredi que la crise causée par la bulle des crédits "subprime" dans le marché financier américain n'affectait pas la perspective globale sur la croissance en 2007, qui est prévue à 4,7%.

Retour à l'accueil