ACT FOR NATURE - La Conure à poitrine grise (2/4) : Distribution et Ecologie     

vendredi 07 septembre 2007 

ACT FOR NATURE - Partenaire de la «Rubrique Verte» présente le Langur de Cat Ba

 

L’association monégasque de conservation de la biodiversité Act for Nature participe depuis 2006 à la mise en place au Brésil d’un programme de conservation de la Conure à poitrine grise (Pyrrhura griseipectus) en collaboration avec l’association brésilienne Aquasis. 

 

Une espèce invisible…

La Conure à poitrine grise a été observée dans trois zones au nord-est du Brésil, mais semble vivre spécialement dans l’une d’entre elles : la Serra do Baturité dans le Ceará. L’oiseau y est cependant très rare et la population semble avoir réduit à cause de l’utilisation des terres pour la culture du café notamment. L’espèce a été anciennement repérée dans deux autres zones : à l’est de la Serra de Ibiapaba dans le Ceará et au cœur de la petite Serra Negra dans le Pernambuco où elle était très commune en 1974, avec des groupes de 4 à 6 individus régulièrement observés dans les années 80. Il n’existe cependant pas de données plus récentes. Des rapports de la Station Ecologique de Murici, dans Alagoas, datant de 1991, font effectivement référence à des individus rémanents mais des recherches complémentaires n’ont pas confirmé ces observations. Trois autres sites de distribution existeraient mais la véracité de ces données n’a pas non plus été démontrée.

 

Des îles dans le ciel…

La Conure à poitrine grise vit dans les montagnes (au dessus de 500 mètres), au cœur d’enclaves de forêts humides du nord-est du Brésil qui est une région généralement semi-aride. Ces zones qui bénéficient d’un micro-climat particulier, sorte d’ « îles du ciel » sont localement appelées les « bejos ». A des altitudes plus basses, les forêts humides sont remplacées par des forêts d’arbres semi-caduques puis très sèches (on appelle ce type de forêt les « caatingas »). Les « bejos » au sommet du massif de Baturité sont confinées dans les hautes terres granitiques ou gréseuses qui ne reçoivent la pluie que 4 fois par an mais forment une canopée continue de 20 mètres de hauteur.

C’est au cœur de ces forêts humides ou semi-caduques que les oiseaux trouvent les fruits et les graines dont ils se nourrissent. Les Conures font leur nid dans les crevasses d’arbres.

Les perruches se déplacent typiquement en petit groupe bruyant, volant rapidement au dessus de la canopée mais, une fois installées dans un arbre, elles ont tendance à rester silencieuses, particulièrement quand elles sentent un danger. Dans cette situation, la Conure à poitrine grise est donc très difficile à apercevoir.

 

Découvrez dans le prochain article consacré à la Conure à poitrine grise les menaces qui pèsent sur cette espèce de pssittacidé qui fait l’objet d’un programme de conservation financé par l’association monégasque de conservation de la biodiversité Act for Nature…

 

Eglantine RICARD pour www.lepetitjournal.com - Monaco, vendredi 7 septembre 2007

 

 

* Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur le site de l’association Act for Nature www.actfornature.org

 

Retour à l'accueil