Le président de l'UEFA Michel Platini, également membre du comité exécutif de la Fédération internationale, s'est réjoui de l'attribution du Mondial 2014 au Brésil, évoquant "un pèlerinage à la Mecque, à Saint-Jacques de Compostelle ou Jérusalem".

 

-La coupe du monde au Brésil, qu'est-ce que cela représente?

Michel Platini: "La Coupe du monde au Brésil c'est...(sourire). C'est le pays qui a donné le plus au football. C'est le plus grand pays de football au monde, qui a gagné le plus de coupes du monde, qui a sorti le plus grand nombre de grands joueurs. Une Coupe du monde au Brésil c'est comme d'aller en pèlerinage à La Mecque, à Saint-Jacques de Compostelle ou à Jérusalem. Pour un footballeur, la Coupe du monde au Brésil, voilà ce qui la représente le mieux. C'est formidable."

 

-Que pensez-vous des réserves que font certains sur la sécurité ou sur la pauvreté au Brésil?

MP:"On a dit la même chose sur l'Afrique du sud (Mondial 2010). On a dit la même chose pour l'Ukraine (Euro 2012)... (L'organisation de grands événements), ça fait avancer les choses, quand il y a un grand événement comme ça. On a vu avec la construction du Stade de France lors du Mondial en France (1998), tout le développement de la Seine-Saint-Denis derrière. Les choses évoluent forcément!"

 

-Cela dépasse le foot, une bonne chose pour le Brésil?

MP: "C'est un moyen de faire avancer le pays. Si on va systématiquement dans les endroits grands, beaux et riches, on sera limité à quatre ou cinq et on n'ira jamais dans les pays qui le méritent. Entre l'Afrique 2010 et le Brésil en 2014, la Fifa a pris deux grandes et belles décisions. C'est pour ça qu'en 2018 on rouvre les candidatures à tous (l'Angleterre est donnée favorite, ndlr)." (belga) 

Retour à l'accueil