Le Brésil, unique candidat en lice, a obtenu l'organisation du Mondial 2014 de football, a annoncé ce mardi Joseph Blatter, président de la Fédération internationale de football, à l'issue de la réunion du comité exécutif au siège de la FIFA, à Zurich.

Le Brésil, pays le plus titré de l'histoire du football avec cinq Coupes du monde (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002) et seul pays à s'être qualifié pour toutes les Coupes du monde (18), avait déjà organisé la Coupe du monde en 1950, édition remportée par l'Uruguay. Le Brésil succèdera donc à l'Afrique du sud, qui doit organiser l'épreuve en 2010.

Rénovation du Maracana

Le dossier de candidature comprend notamment la rénovation du mythique stade du Maracana, où avait eu lieu la finale officieuse du Mondial 1950 (défaite du Brésil lors du dernier match contre l'Uruguay) et la construction de stades dans le nord du pays, région moins développée que le sud.

Billetterie

Le président brésilien Lula, présent à Zurich pour l'occasion, et 190 millions de ses compatriotes, peuvent faire la fête. Mais il leur faudra ensuite travailler d'ici 2014 pour mettre leur pays en adéquation avec la bonne tenue d'un tel évènement. Outre les stades -le dossier brésilien ne décide pas non plus encore entre les 18 villes candidates- d'autres points devront être éclaircis. Les recettes de billetterie ont été budgétées à 390 millions de dollars pour 3 millions de billets. Mais il faudra certainement une billetterie à deux vitesses pour les étrangers et les Brésiliens. Car la grande majorité des Brésiliens -150 sur 190 millions- vivent dans la pauvreté alors qu'ils sont le principal moteur de la passion du football qui anime le pays.

Hébergement

Le Brésil devra aussi faire des efforts en matière d'hébergement. La FIFA prévoit un minimum de 55.000 chambres pour 1,5 million de nuitées mais souligne, via un rapport après tournée d'inspection, que si le pays dispose "d'une incroyable capacité en matière d'infrastructures hôtelières (...) au moins quatre villes rencontreront de grandes difficultés dans l'organisation."

Sécurité

Autre sujet sensible qui inquiète certains observateurs: la sécurité dans un pays à la forte criminalité. Mais, selon le groupe d'inspection, "la réalité n'est pas aussi terrible que l'opinion publique veut bien le croire." Le rapport de l'inspection met d'ailleurs en avant les promesses du gouvernement brésilien qui va investir 3,3 milliards de dollars dans une campagne de sécurité d'ici à 2012 et "la grande expérience (du Brésil pour) l'organisation de grands événements".

Impact socio-économique

Le président de la Confédération brésilienne Ricardo Teixeira a indiqué, lors de la présentation du dossier mardi, qu'il s'agissait d'une "grande joie et une conquête historique pour le pays et le peuple brésilien." M. Teixeira a aussi insisté sur "l'impact tant au niveau social qu'économique", puisque "la Coupe du monde laissera un héritage permanent", notamment avec des améliorations annoncées dans le domaine du transport, de la santé, des égouts et de l'épuration des eaux, ainsi que dans la sécurité.

La FIFA avait auparavant confié l'organisation du Mondial 2011 dames à l'Allemagne, qui était en concurrence avec le Canada. L'Allemagne, pays-hôte du Mondial 2006 masculin, a remporté les deux dernières éditions du Mondial féminin (2003 et 2007).

 

Retour à l'accueil