Au moins 8 personnes ont trouvé la mort, dimanche, dans un stade de football de Salvador de Bahia (nord-est) lorsque la partie supérieure de la structure a cédé, a indiqué la presse locale. Une quarantaine de personnes ont été blessées dont 15 se trouveraient dans un état grave, selon la même source. 
L'accident s'est produit vers la fin du match entre les équipes Vilanova et Bahia (deuxième division), quand des supporters heureux de la victoire ont envahi le stade Fonte Nova. Selon des images montrées à la télévision Globo, une partie des gradins supérieurs en béton a cédé. Une cinquantaine de personnes sont tombées d'une hauteur de 15 mètres, selon un journaliste sur place. 6 personnes sont mortes sur le coup et 2 autres à l'hôpital, selon la radio CBN. "La structure était endommagée. L'accident a eu lieu dans la partie où les supporteurs sautent le plus", a déclaré le responsable de la sécurité du stade, Edmilson Tavares. 
Mauvais état
Le stade Fonte Nova a eté construit dans les années 1950 et n'a jamais été restauré depuis. Il a une capacité de 60.000 places et on ignore s'il y avait surnombre de spectateurs. Une étude diffusée il y a moins d'un mois par le Syndicat national d'architecture et ingénieurie (Sinaenco) a montré que ce stade était celui dans le plus mauvais état du Brésil sur 29 stades contrôlés dans 18 villes au cours des trois derniers mois. Sinaenco devait évaluer les stades qui veulent abriter les matches de la Coupe du monde 2014. Le rapport indiquait que Fonte Nova "avait des gradins en ruines". 
Le gouverneur de l'Etat de Bahia, Jacques Wagner, a déclaré récemment que les ingénieurs avaient dit que le stade Fonte Nova ne pouvait pas être restauré et que si le Brésil voulait l'utiliser pour le Mondial de 2014 il fallait le démolir entièrement pour le reconstruire, a souligné la radio CBN. Le 30 décembre 2000, la finale de la Coupe Havelange (première division) entre Vasco et Sao Caetano s'était terminée également en tragédie. Les gradins bondés du stade de Sao Januario, à Rio de Janeiro, s'étaient effondrés faisant 168 morts. (belga) 

Retour à l'accueil