Fortaleza, capitale du Ceara.
Quelques données pratiques :
Superficie : 336 km²
Altitude: 27m
Population: 1.766.000
Principales activités économiques: commerce, industrie et tourisme
Climat : tropical chaud et sec
Origine : le nom est une référence à l’ancienne forteresse  que les Portugais avaient constuit pour se défendre des attaques françaises et hollandaises.


C’est l’été toute l’année, même pendant la saison des pluies le soleil n’est pas avare de ses apparitions, d’où son nom de « Terra do Sol » (terre du soleil).
Dans ces conditions, on comprend qu’on s’y presse, beaucoup de touristes brésiliens et de plus en plus d’Européens viennent y passer leurs vacances.
Le lieu de rencontre est indéniablement « A Avenida Beira-Mar » (l’avenue du bord de mer). C’est ici que ça se passe, le jour comme la nuit. D’un bout à l’autre se succèdent quartiers populaires avec ses maisons basses et quartiers chics avec ses tours modernes. Des restaurants, des boîtes, des bars bref tout ce qu’il faut pour se distraire.
La cuisine régionale est très riche et très variée, on trouve surtout des fruits de mer et des crustacés mais aussi un tas d’autres recettes vraiment délicieuses.
Fortaleza est un bon camp de base pour se rendre aux nombreuses plages des alentours, mais on y trouve aussi d’autres centres d’intérêt.
A ponte metálica (le pont métallique) figure emblématique de la ville.
A ponte dos Ingleses (le pont des anglais), où l’on se rend vers 17h30 pour assister au coucher du soleil (rituel immuable). Ce pont a été réaménagé dans les années 90, on peut y observer les dauphins.
O Teatro José de Alencar est un beau monument art déco.
O Farol do Mucuripe (le phare) abrite le musée du jangadeiro (pêcheur).
O Centro Dragão do Mar de Arte e Cultura, sorte de complexe culturel d’architecture moderne où se trouve O Museu de Arte do Ceará et O Memorial da Cultura Cearense.
Sans oublier, le marché central, la cathédrale et a Praça do Ferreira.
N’oublions l’orgueil de Fortaleza : Beach Park, le plus grand parc aquatique d’Amérique du Sud.
 
Ce qui caractérise véritablement le Ceara et sa capitale c’est la gentillesse et l’hospitalité de ses habitants. Sans doute ce qui donne tant envie d’y retourner.
 
Le Ceara
Superficie : 146.348 km²
576km de côtes, le Ceara attire !
Les endroits les plus médiatisés et vendus sont Jericoacoara et Canoa Quebrada,.
Ces deux villages de pêcheurs, sauvages et tranquilles dans les années 70, ont été envahis par les tour-opérators et investisseurs de tous poils qui ont complètement dénaturés ces sites et les vendent comme un rêve tropical.
Pour ma part, je fuis ces endroits.
D’autres plages moins connues mais tout aussi belles valent le détour :
Água Belas, Prainha, Redondas, Ponta Grossa, Retirinho, Lagoa do Mato, Esteves, Barreiras, Porto das Dunas, Camocim, Morro Branco, Praia das Fontes, Iguape, Icapuí, Lagoinha, Flexeiras, Mundaú, Cumbuco, Bitupitá, Icaraí, Caponga, Pontal das Almas.
 
Mais le Ceara ce n’est pas uniquement des plages.
On y trouve des montagnes :près de la frontière du Piaui, le Parque Nacional de Ubajara et sa grotte situé dans la Chapada de Ibiapaba, non loin de là, on trouve des chutes d’eaux dont certaines atteignent 60m. Les paysages de Quixada (centre-est) rappellent le Pain de Sucre. A l'ouest, le Massif de Baturité. A l'est, les Chapadas de l'Apodi et de l'Araripe. Dans le sud de l'Etat, dans la région de Juazeiro do Norte – capitale religieuse du Nordeste, se situe la Floresta Nacional do Araripe, où l’on trouve la plus grande concentration au monde de fossiles de la période crétacée (entre il y a 140 et 65 millions d'années). Partout ailleurs c’est la caatinga, paysage de sécheresse.
 
Dépaysement garanti !
Retour à l'accueil