BRASILIA, 12 sept 2006 (AFP) - Le Brésil offre sa coopération à l'Inde et à l'Afrique du sud pour produire de l'éthanol de canne à sucre afin de réduire leur forte dépendance à l'égard du pétrole, a annoncé mardi le ministre brésilien de l'Industrie et du Commerce, Luiz Fernando Furlan.

 

Cette question a été débattue lors d'un séminaire organisé par les organisations patronales des trois pays, à la veille d'un sommet tripartite Brésil-Inde-Afrique du sud qui réunira mercredi les présidents brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et sud-africain Thabo Mbeki, ainsi que le Premier ministre indien Manmohan Singh.

 

"L'Inde et l'Afrique du sud sont des pays qui ont des terres et un climat favorables (à la culture) de la canne à sucre", a déclaré M. Furlan à la presse en marge de ce séminaire.

 

L'Inde dépense 40 milliards de dollars par an en achat de pétrole brut tandis que l'Afrique du sud est un important importateur, a-t-il souligné.

 

"Le Brésil dispose d'une formule qui crée un grand nombre d'emplois et diminue en même temps la dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles, tout en étant renouvelable et bonne pour l'environnement", a indiqué M. Furlan à propos de la production d'éthanol, carburant pour les véhicules.

Le Brésil est le premier producteur et exportateur mondial d'alcool de canne à sucre. Près de 80% des voitures neuves vendues sont désormais équipées de moteurs flex, permettant de rouler aussi bien à l'essence additionnée de 20% d'alcool qu'à l'éthanol pur.

Retour à l'accueil