BRASILIA, 20 oct 2006 (AFP) - Le transpondeur du jet d'affaires Legacy d'Embraer ne fonctionnait pas au moment de sa collision avec le Boeing 737 de la compagnie brésilienne GOL qui s'est écrasé dans l'Etat amazonien du Mato Grosso en tuant les 154 personnes à bord, le 29 seprembre dernier.

Le ministre brésilien de la Défense, Waldir Pires, a déclaré à l'Agence Brasil que l'analyse des boîtes noires des avions "confirmait" que le transpondeur, l'équipement qui permet des échanges entre un avion et un autre et une station de contrôle au sol, "ne fonctionnait pas" au moment de la collision.

 

 

Mais on ne sait pas encore la raison pour laquelle le transpondeur, un équipement couplé avec le mécanisme TCAS (Traffic Alert and Collision Avoidance System), qui évite les collisons en plein ciel, était éteint.

 

 

"Nous n'avons pas encore réussi à savoir pourquoi l'équipement du jet était éteint: s'il y a eu une panne ou s'il a été débranché, s'il y avait un défaut ou une perte de contact", a dit M. Pires.

 

 

"Il faut encore analyser les questions liées à d'autres équipements et aux facteurs humains" pour pouvoir tirer des conclusions, a poursuivi le ministre qui a rappelé qu'une partie essentielle de la boîte noire du Boeing n'avait toujours pas été retrouvée dans la jungle.

 

 

"Même si le pilote n'avait rien fait, si le transpondeur et le TCAS avaient fonctionné dans les deux avions, automatiquement un avion aurait dû partir vers la gauche et l'autre vers la droite", a dit le ministre.

 

 

L'analyse des boîtes noires, qui a été faite par l'Organisation de l'Aviation Civile Internacionale (Oaci) à Ottawa (Canada), est arrivée mercredi à Rio de Janeiro.

 

 

M. Waldir Pires a réaffirmé que les contacts entre le Centre Intégré de Défense Aérienne et Contrôle du Trafic Aérien (Cindacta) et les pilotes américains du jet s'étaient interrompus avant le passage dans l'espace aérien de Brasilia. Lors du dernier contact, les pilotes ont indiqué qu'ils volaient à 37.000 pieds.

 

 

Le plan de vol remis au pilote Jospeh Lepore et au copilote Jan Paul Paladino, prévoyait que le Legacy de la compagnie américaine ExcelAire vole à 37.000 pieds entre Sao José dos Campos (lieu du décollage dans l'Etat de Sao Paulo) et Brasilia. A partir de Brasilia, il devait descendre à 36.000 pieds, puis 480 km plus loin, entre Teres et Manaus (Etat d'Amazonas) il devait remonter à 38.000 pieds. A l'endroit de la collision le Legacy aurait dû voler à 38.000 pieds.

 

 

D'après le ministre Pires, les contrôleurs aériens connaissaient la position du jet, mais pensaient qu'il respecterait le plan de vol qui l'obligeait à descendre à 36.000 pieds entre Brasilia et Teres.

 

 

Jeudi, l'Institut médico-légal (IML) de Brasilia a annoncé qu'il avait réussi à identifier l'avant-dernier corps des 154 victimes.

Retour à l'accueil