BRASILIA, 21 oct 2006 (AFP) - Un Brésilien passionné d'aviation, Alan Calasa, essaiera de voler dimanche à Brasilia dans une réplique du 14-Bis, l'avion piloté il y a un siècle par son compatriote Alberto Santos Dumont considéré au Brésil comme "le père de l'aviation".

Si le temps le permet, les habitants de la capitale fédérale pourront assister à la prouesse à 19H00GMT sur l'Esplanade des Ministères, une immense pelouse de plus de 2km de long au coeur de la ville construite par Oscar Niemeyer, dont le tracé a justement la forme d'un avion.

Le vol du pilote Alan Calasa, qui a construit lui-même la réplique du 14-Bis, est un hommage à Santos Dumont à la veille du centenaire (lundi) du premier vol en public d'un avion sur le champs de Bagatelle, à Paris quand le Brésilien avait volé sur 60 mètres à une hauteur de 3 mètres.

"Santos Dumont avait résolu le problème d'un vol dans un appareil plus lourd que l'air: le 14-Bis a couru sur le sol, a décollé, a volé en ligne droite et a atterri sans avaries", relate Fernando Hipolito da Costa l'un de ses biographes.

"Il n'a pas volé plus longtemps car la foule, entrée sur le champs pour assister à l'événement, courait en direction de l'appreil, émerveillée du véritable miracle qui venait de se produire", raconte quand à lui Da Costa dans un livre publié récemment sous le titre "Alberto Santos Dumont, le père de l'Aviation".

Santos Dumont, un millionnaire qui vécut une grande partie de sa vie à Paris, n'a pas laissé de plan du 14-Bis, un avion de type "canard", très semblable à la comète chinoise, avec le moteur et les ailes dans la partie arrière et avec presque tout le fuselage dans la partie avant, ce qui rendait les manoeuvres très difficiles.

Cependant, il a laissé les plans de son second avion le "Demoiselle", avec lequel il vola en 1907 et qui deviendrait le modèle des avions à hélices. Santos Dumont a volé jusqu'en 1909 et pendant 12 ans perfectionné ses inventions mais une maladie dégénérative a mis fin à ses expériences.

La première guerre mondiale l'a plongé dans la dépression car il se sentait coupable de l'utilisation des avions en tant que machine de guerre. Il est mort le 23 juillet 1932.

Retour à l'accueil